JE SUIS MOI-MÊME LA GUERRE

Je suis moi-même la guerre
Méditation héraklitéenne
G. Bataille (O.C.I., p 557)

"Peindre, c'est détruire le mur", disait Barnett Newmann. A la guerre comme en art, donc - mais la guerre détruit les murs et la peinture avec. Au premier obus, Apollinaire descendait ses Picasso à la cave. Puis il remontait pour noter: "ah ! que la guerre est jolie ! "A croire, comme l'avait remarqué Rabelais, que "la guerre est dite en latin belle, sans antiphrase", selon son étymologie. Et les Picasso, Guillaume, n'étaient-ils pas "jolis" ?. Ah que ma Guernica est jolie ! Le général Franco l'aimait beaucoup, il l'a dit plusieurs fois. Tel est bien le problème de la peinture: savoir si ça tient au mur.

http://www.mauricematieu.com/files/gimgs/th-148_bab2.png
Les philodendrons
http://www.mauricematieu.com/files/gimgs/th-148_bab1.png